mercredi 27 décembre 2017

Oshougatsu Omedetou

Au Japon, le passage de la Nouvelle Année s'appelle Oshougatsu お正月.
Il s'accompagne de multiples célébrations appelant la chance, la prospérité et la santé pour l'année à venir.

Cet ouvrage comporte de nombreux motifs typiques du Nouvel An au Japon.


Ce curieux personnage nommé Yakkodako est en fait un cerf-volant. A l'époque Genroku (1688-1704), un Yakko était le rang le plus bas que puisse avoir un serviteur sans cheval. On pratiquait alors une danse appelée Yakko-odori. Le cerf-volant, évoluant avec légèreté dans le vent, se moque de l'arrogance de ce serviteur. Au Nouvel An, on utilise de petits cerfs-volants miniatures décorés de ce personnage burlesque.


Le maillet magique de Daikoku délivre une pluie d'or et de bienfaits à chaque coup frappé.
Ce symbole porte-bonheur est très fréquent quelle que soit la période de l'année.
La broderie de ce maillet utilise la technique Masu-nui 升ぬい qui crée cet effet en trois dimensions.


La toupie est également un jouet traditionnel japonais. Elle est en bois tourné, avec une ficelle enroulée que l'on tire d'un coup sec pour la projeter. 


Elle s'appelle Koma 独楽Eh oui, comme les komas utilisées pour coucher les fils d'or !


Voici deux exemplaires de Hagoita 羽子板. Ce sont des raquettes en bois grâce auxquelles on jouait au jeu de Hanetsuki lors des fêtes du Nouvel An. Un peu comme du badmington.
Aujourd'hui, elles servent surtout de décorations porte-bonheur, sous forme de bois peint, laqué, ou couvert de Chirimen Oshie ou de broderies.

Kasukabe Oshie Hagoita de la préfecture de Saitama

Celle de droite comporte les Trois Amis de l'Hiver, Sho-chiku-bai 松竹梅, qui sont le prunier, le bambou et le pin. Ces trois éléments sont typiques du Nouvel An et annoncent bonheur et chance à celui qui les reçoit en cadeau.


Celle de gauche montre deux techniques décoratives de broderie japonaise.
En bleu, le motif Asanoha 麻の葉 ou Feuille de lin, est typique des décorations porte-bonheur pour les enfants. En effet, la feuille de lin a une croissance robuste et l'on ne peut que souhaiter une telle robustesse aux enfants nouveaux-nés.
En rouge, le motif Hitta-gake  ひった掛け imite l'effet du tissu Shibori, technique de teinture de la soie par ligature.
Shibori
Ce motif traditionnel est également appelé Kanoko Shibori car ces petits points rapellent le pelage tâcheté des daims, animal sacré notamment dans la religion Shinto.


Voici le "volant" utilisé pour jouer au jeu de Hanetsuki avec les Hagoita. Il est toujours agrémenté de plumes très colorées. On dit que plus longtemps le volant reste en l'air, plus grande sera la protection accordée contre les moustiques tout au long de l'année à venir (*^_^*).


Voici le Shishigashira qui signifie Crinière de Lion. Lors du Nouvel An, on enfile un costume de lion et l'on danse la Danse du Lion ou Shishimai. La crinière est abondamment fournie et le costume en soie verte ornée de dessins blancs.
Par curiosité, voici une petite vidéo de Shishimai traditionnelle :



Le dernier motif de cet ouvrage est un Ema, petite plaque en bois votive, où l'on écrit des voeux ou des prières, et que l'on accroche dans les temples japonais.

J. Cobbi
Notre Ema brodé comporte deux techniques décoratives :


En bleu clair, la technique Mushiro-nui むしろぬい qui imite l'effet tissage d'un panier en bambou.
En orange, la technique Maintien en Treillage ou Goban-osae ごばん押え qui rappelle les clôtures traditionnelles également en bambou.

Kadomatsu

Pour continuer l'esprit de fête du Nouvel An Japonais, voici une petite brochure d'agence de voyage permettant d'explorer toutes les festivités japonaises. Vous y retrouverez tous les symboles décrits dans l'article. Bonne lecture !

Pour terminer, je vous souhaite à tous une très belle année 2018 pleine de magnifiques broderies (*^_^*).







Aucun commentaire:

Publier un commentaire