lundi 3 décembre 2018

FUKUSA


Les Fukusa sont des carrés de soie traditionnellement peints ou brodés, qui servaient à recouvrir les cadeaux offerts par une personne d'un certain rang.
La tradition japonaise veut en effet que l'on ne découvre pas les cadeaux que l'on reçoit devant la personne qui les offre.

De nombreux Fukusa ont pour thème de petites histoires sur les Dieux de la Fortune, ou des contes et légendes populaires souvent représentés.


Ce Fukusa brodé du XIXème siècle met en scène le conte de Jo et Uba, un couple de personnes âgées qui balaient et ramassent les aiguilles de pin à Takasago. C'est une vieille légende indigène japonaise. On y voit le pin, premier symbole de longue vie et d'immortalité, car ses aiguilles vertes ne perdent jamais leur couleur.


Celui-ci représente une scène du  Dit du Genji, tout premier roman historique mettant en scène les aventures amoureuses d'un Prince à la Cour impériale sous la période Heian.
La princesse en haut du Fukusa porte le kimono à multiples couches, typique de cette période.
Le personnage du bas est un lettré, tenant le pinceau de sa charge, et à ses côtés repose sa "boîte aux trésors" contenant son matériel de calligraphie.


Ce Fukusa illustre le célèbre conte Taketorimonogatari, datant du Xème siècle, dans lequel un vieux couple sans enfant trouve en plein hiver, dans une pousse de bambou (qui ne pousse normalement qu'à la fin du printemps), une petite fille de la taille d'un pouce, qu'ils appelleront Kaguya.


Ce superbe Fukusa peint et saupoudré de Kinsai, de la feuille d'or, comporte de nombreux motifs prédisant chance et fortune. On distingue les Shippo, ces groupes de 4 ovales évoquant les joyaux bouddhistes. Le petit sac Kinchaku fermé par des cordelettes est le sac du Dieu Hotei contenant tout ce qui est nécessaire à un homme en profusion, y compris boisson et nourriture.

Le Fukusa est un cadeau à lui tout seul !!



Pendant la période Edo, Tsunayoshi, le cinquième shogun Tokugawa, homme riche et puissant, avait une concubine, Oden Zuishun'in, qu'il adorait. Pour lui prouver sa dévotion, il lui faisait porter à chaque festivité ou changement de saison un luxueux Fukusa brodé par les meilleurs artisans de l'époque. 


Ces Fukusa sont aujourd'hui conservés à Nara au Temple Konbu. Ils sont au nombre de 31 et sont appelés les Konbu-in no Fukusa.


L'école Kurenai-Kai à Tokyo, fondée par le Maître Iwao Saito, a décidé de tous les reproduire avec la collaboration du Temple. Ils ont tenté de faire revivre les techniques et les couleurs utilisées à l'époque. 



Le résultat a dépassé toutes les espérances et produit des ouvrages d'une exceptionnelle beauté.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire